Publié par : Sibylline | septembre 26, 2013

Des baleines s’échouent à cause d’un sonar (Madagascar)

mass-stranding-Madagascar26 Septembre 2013. MONTRÉAL – L’échouement de masse d’une centaine de cétacés à Madagascar en 2008 aurait été principalement causé par l’utilisation d’un sonar dans les environs, a conclu une équipe internationale de chercheurs.

C’est la première fois que des scientifiques établissent un lien direct entre l’utilisation d’un sonar et un échouement de masse de ce genre. Les chercheurs mettent en cause l’utilisation d’un échosondeur multifaisceau par un navire nolisé par le géant pétrolier ExxonMobil.

Certains des dauphins d’Électre échoués avaient pu être renvoyés en mer, tandis que des nécropsies avaient été effectuées sur les carcasses des animaux qui n’ont pas survécu.

Ndlr Sibylline : Rapport sur l’échouage en masse de 2008, Madagascar

Inquiétudes pour le canal du Mozambique

Cette découverte pourrait avoir de graves conséquences dans le canal du Mozambique où l’activité de recherche sous-marine d’hydrocarbures est en forte augmentation depuis la découverte de plusieurs gisements importants, notamment dans les eaux mozambicaines.

D’autre part, plusieurs îles de la région, Madagascar, Mayotte et Mohéli notamment, développent leur activité touristique autour de l’observation des mammifères marins. Une importante zone est en cours d’exploration dans laquelle la société française Total est impliquée, située au large de Pemba depuis les côtes du Mozambique jusqu’au sud-ouest de l’archipel des Comores où des travaux de prospection devraient également être entrepris.

Ndlr Sibylline : le problème est que les sonars haute fréquence sont utilisés dans de multiples domaines : pêche, recherche scientifique (dont l’étude des baleines), cartographie des fonds marins, etc…

Les différents sonars hautes fréquences

Source

Advertisements

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :