Publié par : Sibylline | août 7, 2013

Pêche aux requins : une mesure qui passe mal à l’étranger (île de la Réunion)

Certains militants appellent au boycott de l’île

7 Août 2013. Depuis la décision du préfet Jean-Luc Marx d’interdire la baignade et les activités nautiques hors du lagon et des zones surveillées, mais surtout de lancer une nouvelle campagne de prélèvement de 90 requins, le débat fait rage à La Réunion. Mais aussi à l’étranger, où cette mesure est parfois vue comme « barbare », « archaïque » ou plus sobrement « inadaptée ». Plusieurs pétitions fleurissent ainsi un peu partout sur le web, certains militants appelant même au boycott pur et simple de l’île.

Si les agences de voyage n’ont pas encore enregistré de vague d’annulations, les professionnels du tourisme réunionnais sont en droit de s’inquiéter. L’IRT (Ile de La Réunion Tourisme) a d’ailleurs commandé une enquête sur l’impact de la « crise requin », dont les résultats devraient être présentés dans le courant de la semaine prochaine, en même temps que la nouvelle brochure qui sera distribuée aux voyageurs à l’aéroport de Gillot.

Il y a plusieurs aspects dans cette crise qui va forcément impacter le tourisme à La Réunion. D’un côté, la crainte – pour ne pas dire la psychose – envers la multiplication des attaques de requin. De l’autre, un mouvement de protestation aux répercussions internationales face à la réaction des autorités et la décision de capturer 90 squales.

Un sérieux coup a notamment été porté par le scientifique américain George Burgess, directeur de recherche au Museum d’histoire naturelle de Floride et spécialiste des attaques de requins, qualifiant la décision du préfet de « réaction archaïque qui semble davantage motivée par la vengeance que par la science ». Selon lui, cette campagne de prélèvements fera même plus de mal au tourisme que les requins eux-mêmes : « c’est ce qui va leur exploser au visage car le plupart des touristes à La Réunion ont une éthique de conservation plus élaborée que ne semblent le penser les autorités », souligne-t-il.

Le chercheur américain va même plus loin, affirmant qu’en 40 ans de recherche sur les requins, il n’a jamais vu un tel « programme de meurtre mené par un gouvernement national », allant jusqu’à qualifier les captures de requins « d’équivalent biologique des lynchages dans le Far West ». « C’est très gênant qu’un pays éclairé comme la France s’adonne à ces pratiques », conclut George Burgess, dont les propos ont vite fait le tour du web et de nombreux médias internationaux.

Plusieurs pétitions ont également vu le jour sur internet pour demander « l’arrêt de l’abattage des requins à La Réunion ». Lancée par David McGuire, un biologiste américain militant de la cause requin, l’une d’elle appelle même au boycott de l’île de La Réunion : « Nous demandons au gouvernement (sic) de La Réunion d’abandonner ce plan et nous encourageons les touristes à boycotter La Réunion tant que cette mesure ne sera pas abrogée », explique-t-il.

Toutes ces répercussions internationales sont évidemment prises en compte du côté de l’IRT. « La plupart de ces personnes nous ont déjà envoyé des mails, à nous ou à la préfecture et on y répond à chaque fois », confie le directeur Pascal Viroleau. « On essaie de leur expliquer qu’on n’est pas des sauvages, qu’une activité de pêche traditionnelle a existé ici et que notre but n’est pas de mettre à mort toute la faune et la flore. On leur rappelle que les Réunionnais sont très soucieux de l’environnement », ajoute-t-il, conscient du retentissement mondial provoqué par la dernière attaque et la mort de la jeune Sarah.

« On sait que si on travaille sur du court du terme, on va se faire taper dessus », explique le directeur de l’IRT. « On doit travailler sur du moyen et du long terme, sur la qualité des eaux, les investissements dans les stations d’épuration, etc. On veut démontrer que les problèmes écologiques et économiques ne sont pas antagonistes », conclut-il.

Ce qu’en pensent les réunionnais (les vrais, pas les surfeurs life styleurs) : Trêve de foutaises et folles thèses !

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :