Publié par : Sibylline | juillet 25, 2013

Pose de balises Argos sur les baleines à bosse (île de la Réunion)

Saut de baleine à Grands Bois (photo : Globice)

Saut de baleine à Grands Bois (photo : Globice)

Jeudi 25 Juillet 2013. La campagne scientifique de pose de balises Argos sur les baleines à bosse débutera le 29 juillet prochain. L’étude des donnés permettra ensuite de mieux comprendre le déplacement et le comportement des cétacés.

Cette campagne sera menée par l’association Globice en partenariat avec l’organisation non-gouvernementale Wildlife Conservation Society, la Brigade nature de l’Océan Indien, la National Oceanic and Atmospheric Administration, l’Instituto Aqualie (Brésil), Webnox (Suède) et Ocean Dreams Croisières.

Du 29 juillet au 16 août, la campagne sera menée au large des côtes de La Réunion. Ce projet, qui a reçu le soutien de l’Europe, s’inscrit dans le cadre du programme de recherche MIROMEN (Migration Routes of Migaptera Novaeangliae).

« L’étude MIROMEN vise au déploiement de balises Argos sur quinze individus adultes, afin de suivre leurs différents mouvements migratoires par satellite« , précise l’association Globice.

Un spécialiste de ce type d’opérations, Ygor Geyer, fera spécialement le déplacement pour participer à ce projet. Il aura notamment la charge d’implanter les balises Argos sur les individus moyens à l’aide d’un fusil hypodermique adapté.

Plus spécifiquement, cette étude scientifique permettra :

  • de mettre à jour les routes encore inconnues utilisées par les animaux ne faisant que transiter par la Réunion vers leur site final de reproduction ou de mise bas quelque part dans l’océan Indien. Il s’agit ainsi d’apporter des informations quant aux échanges entre les différentes régions du Sanctuaire de l’océan Indien
  • de compléter les connaissances sur les secteurs et habitats utilisés à l’échelle de l’île par l’équipement d’individus venus se reproduire ou mettre bas à la Réunion. L’objectif est ici de mieux connaître les déplacements des individus autour de l’île
  • de découvrir les routes de migration des baleines à bosse vers leur zone de nourrissage dans les mers australes bordant l’Antarctique.

Source

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :