Publié par : Sibylline | juillet 24, 2013

La Marine nationale mène des essais de robots sous-marin

ALISTER 100 -photo ECA Robotics

ALISTER 100 -photo ECA Robotics

24 Juillet 2013. A la fin de l’année 2010, la Direction générale de l’armement (DGA) avait notifié au groupe ECA une commande portant sur 6 “Autonomous Underwater Vehicles” (AUV) légers de type Alister 100.

La livraison de ces AUV était prévue à partir de mars 2012 mais ce n’est plus d’un an après cette échéance que l’on apprend que la Marine nationale mène actuellement une campagne d’essais de ces robots sous-marins. Pour le moment, ces derniers sont “concluants”. D’où l’objectif de pouvoir le déclarer bon pour le service très prochainement.

Ce système reprend la plupart des “briques technologiques” du robot sous-marin Alister 300, dont une version, appelée “Daurade”, est utilisée par le Service Hydrographique de la Marine.

D’une longueur de 2 mètres pour une masse de 70 kg, l’Alister 100 est doté de systèmes de navigation (GPS, inertiel) et de communication ainsi que d’un sonar de type Klein, d’une caméra et d’autres capteurs. Pouvant naviguer à une vitesse de 2-3 noeuds, son autonomie peut aller jusqu’à 24 heures.

Ce robot a été conçu pour faciliter le travail des Groupes de Plongeurs Démineurs (GPD), notamment dans les milieux étroits comme peuvent l’être les chenaux ou les bras de mer. Selon ECA, il est capable de localiser des mines sous-marines jusqu’à une profondeur de 100 mètres.

De plus, son sonar laisse la possibilité de choisir différentes fréquences selon les besoins du moment (meilleure détection sur la distance ou définition des images obtenues) et ses moyens de communication lui permettent d’échanger les informations acquises avec d’autres systèmes de combat guerre des mines.

En outre, l’Alister 100 est relativement simple d’emploi étant donné qu’il suffit de seulement deux plongeur démineurs à bord d’une embarcation pneumatique pour le mettre en oeuvre.

Etant donné que leur application principale est la guerre des mines, ces 6 Alister 100 équiperont les GPD, précise la Marine nationale, dans le “cadre d’opérations avancées (de type Very Shallow Water ou chenal d’assaut) et de déminage portuaire, et dans des tâches de levés de fonds et de reconnaissance.”

Le marché prévoit la livraison échelonnée des six premiers AUV Alister 100 d’ici la fin de l’année 2013. L’état-major de la Marine devra ensuite prononcer l’admission au service actif de ces matériels avant de pouvoir les utiliser en mission.

Ndlr Sibylline : Le sonar de type Klein est un sonar à balayage latéral à haute résolution doté d’un système bi-fréquence (100 KHz / 500 KHz) simultané. Quid des dégâts sur la faune marine ?

Diagramme d’un sonar à balayage latéral. Iluustration USGS & Mysid.

Diagramme d’un sonar à balayage latéral. Iluustration USGS & Mysid.

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :