Publié par : Sibylline | mai 24, 2013

Le coton brut : une façon écologique de nettoyer les marées noires

24 Mai 2013. Faisant référence à l’ampleur catastrophique de la marée noire dans le Golfe du Mexique causée par l’explosion de la plateforme pétrolière ‘Deepwater Horizon‘ en avril 2010, des scientifiques estiment que l’utilisation du coton à l’état brut pourrait s’avérer être une solution écologique et bon marché.

L’équipe de chercheurs dirigée par le Pr. Seshadri Ramkumar (U. Texas Tech) a constaté qu’un besoin particulier était exprimé pour des sorbants spécifiques lors des marées noires : un matériau qui serait abondamment disponible pour un coût relativement modeste, durable et biodégradable.

Des études poussées ont déjà eu lieu sur d’autres fibres végétale telles que la paille d’orge, le kapok (fibre malaisienne) et la laine. Cependant de grandes inconnues existaient sur les mécanismes fondamentaux d’absorption du pétrole brut ainsi que sur les propriétés du coton brut non traité. L’équipe de Pr. Ramkumar a décidé de combler ces lacunes par des recherches sur les propriétés de sorption** d’huile sur du coton à faible micronaire, une variété de coton non traitée d’une valeur commerciale moindre.

Ils ont découvert que chaque kilogramme de matière avait la capacité d’éponger et de retenir plus de 65 kilos de pétrole brut. Les fibres de coton absorbent l’huile de multiples façons, y compris à la fois dans les phases d’absorption et d’adsorption, une étape dans laquelle l’huile adhère à la surface externe de la fibre de coton.

« Contrairement aux absorbants synthétiques, le coton brut avec sa grande capacité d’absorption d’huile et son empreinte environnementale positive en fait un absorbant écologique pour nettoyer des déversements d’hydrocarbures« , conclut le rapport.

** La sorption est le processus par lequel une substance est adsorbée ou absorbée sur ou dans une autre substance. L’adsorption, à ne pas confondre avec l’absorption, est un phénomène de surface par lequel des atomes ou des molécules de gaz ou de liquides (adsorbats) se fixent sur une surface solide. Les molécules absorbées entrent quant à elles en profondeur du volume (Wiki).

Ndlr Sibylline : étant donné les modes de production du coton, il est inopportun de qualifier ce procédé de lutte contre les marées noires « d’écologique ». Il est proche le temps où l’on va nous parler de marée noire bio !

Source


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :